Marie, Reine du Ciel

Marie, Reine du Ciel

Abraham et Marie

Le rôle d'Abraham dans le judaïsme fournit un parallèle éclairant.

Au temps de Jésus, les Juifs ont appelé leur "ciel" le « sein d'Abraham » (non pas exactement le Ciel, mais équivalent dans la théologie catholique comme les "Limbes des Pères"). C'est à ce "sein d'Abraham" que Jésus a fait la référence dans sa parabole de Lazare et l'homme riche dans Luc 16.

Si la béatitude du "ciel juif" est intimement liée au plus grand des Patriarches, Abraham, logiquement, les joies du Ciel ultime devraient être intimement liées, en partie, avec l'être humain le plus parfait jamais créé, la Bienheureuse Vierge-Marie.

La Reine du Shabbat et Marie

Il y a aussi une façon plus mystérieuse de voir la Bienheureuse Vierge-Marie comme la "Reine de Ciel". Dans le Judaïsme le sabbat est sur terre le sommet de la vie pré-messianique, un genre d'antichambre de Ciel, un avant-goût de la vie à venir. Et le sabbat lui-même est vu, mystiquement, comme une Vierge (c.-à-d. fiancée) Reine--la Reine du sabbat. Chaque vendredi soir le sabbat imminent est salué par le chant :

Viens mon bien-aimé

Saluons Shabbat la fiancée, la Reine des nos jours.

Venez, saluons tous Shabbat, la Reine suprême.

Source des bénédictions dans toutes les régions du monde

Ointe et régnante depuis les temps les plus reculée

Dans la pensée elle a précède les six jours de la Création.

Viens mon bien-aimé

Saluons Shabbat la fiancée, la Reine des nos jours.

Lève-toi et secoue la poussière de la terre

Revêts-toi de glorieux vêtements qui font voir ta valeur

Le Messie nous conduira tous bientôt vers la nouvelle naissance

Mon âme ressent maintenant les chauds rayons de la rédemption

Viens mon bien-aimé

Saluons Shabbat la fiancée, la Reine des nos jours.

Réveille-toi et lève-toi afin de saluer la nouvelle lumière

Car dans ton rayonnement le monde sera éclairé

Chante, car les ténèbres ont disparu de notre regard

Le Seigneur manifeste à travers toi sa Gloire.

Viens mon bien-aimé

Saluons Shabbat la fiancée, la Reine des nos jours.

Alors tes destructeurs seront eux-mêmes détruits

Les ravageurs au loin vont vivre dans le vide

Ton Dieu alors te célébrera dans l'excès de joie

Comme un fiancé rencontrant le regard de sa fiancée.

Viens mon bien-aimé

Saluons Shabbat la fiancée, la Reine des nos jours.

[Tout le monde se lève et se tourne vers l'entrée en saluant symboliquement la fiancée Shabbat]

Viens en paix, ami de l'âme, doux dons du Seigneur

Saluée avec joie et adorée autant par des chants

Parmi le peuple de Dieu en accord dans la foi.

Viens, Fiancée Shabbat, viens la couronne des jours

Viens mon bien-aimé

Saluons Shabbat la fiancée, la Reine des nos jours.

À maintes reprises dans cette prière, il y a des parallèles entre les images du sabbat et la compréhension catholique de la Bienheureuse Vierge-Marie comme Reine du Ciel.

C'est Marie qui est la "Source de bénédictions" : le canal de toutes les grâces obtenues par le Christ.

Dans pensée, elle a précédé la Création, c'est pourquoi les catholiques identifient Marie avec la personnification de Sagesse dans les livres de la Sagesse et du Siracide.

À travers elle, la gloire du Seigneur est visible, comme lumière du soleil à travers un cristal sans défaut.

La destruction de ses ennemis a été prédite dans Genèse 3:15, un passage appelé "protoevangelium" précisément parce qu'il est annonce la Bienheureuse Vierge-Marie. Et ainsi de suite durant tout le chant.

De même que le sabbat est pour les Juifs sur la terre le précurseur et l'avant-goût du Royaume de Ciel, de même la pureté de la Bienheureuse Vierge-Marie est un précurseur et l'avant-goût de la perfection du Dieu fait homme .


Roy Schoeman

http://www.salvationisfromthejews.com/justarticles.html

JE PARTICIPE !