L'annonce prophétique du Pape slave

Poème prophétique annonçant le Pape slave

Le poème ci-dessous a été écrit dans la première moitié du XIX° siècle par le célèbre poète polonais Julius Slowacki (1809-1849), enseveli à Wawel Krakow. Ce poème fut cité par les Evêques polonais à l'avènement de Jean-Paul II le 16 octobre 1978 :

"Pour un Pape Slave, Il prépare le trône..."

Dans les temps troublés, Dieu fait sonner

L’immense cloche.

Et voici, que pour un Pape Slave

Il prépare le trône.

Devant les glaives, il ne fuira pas

Comme l’Italien,

Hardi, comme Dieu, il les affrontera ;

Le monde pour lui est poussière.

Son visage irradiant le soleil

Est lampe pour ses serviteurs.

Les tribus s’accroissant le suivront

Dans la lumière où est Dieu.

Sur sa prière et son commandement

Pas seulement les peuples –

Mais s’il l’ordonne – le soleil cessera son cours,

Car la force, c’est toujours le miracle.

?

Il approche déjà – nouveau dispensateur

De pouvoirs terrestres.

Sur ses paroles, refoulera dans nos veines

Le sang de nos artères ;

Dans nos cœurs poindra de lumière Divine

Le mouvement torrentiel,

Ce que, par lui, la pensée pensera, elle le créera

Car la force, c’est toujours l’esprit.

?

Il nous faut de la force pour soulever

Ce monde du Seigneur

Et voici qu’il arrive – le Pape Slave ,

Des peuples le frère …

Il répand déjà les baumes de ce monde

Sur nos poitrines,

Une légion d’anges balaie avec des fleurs

Le trône consacré.

Il dispensera l’amour comme aujourd’hui

Les puissants donnent des armes.

Il dévoilera la force sacramentelle

En prenant le monde entre ses mains.

?

La colombe de son verbe – en verbe s’envolera,

Et portera le message,

La nouvelle douce, que l’esprit brille déjà

Et qu’il possède sa grandeur.

Au-dessus de lui, le ciel s’ouvrira, beau

Des deux côtés,

Car il se dresse sur son trône et il crée

Et ce monde – et son trône.

Par les peuples frères il fera

En donnant de la voix,

Que les esprits aillent vers leur but ultime

Par des bûchers d’offrandes.

La force sacramentelle le soutiendra

Des cents nations.

Ainsi, le travail des esprits sera visible

Ici, devant nos cercueils.

?

Il chassera toute la pourriture de ce monde,

Vermine et reptiles,

Apportera santé – fera s’embraser l’amour

Et sauvera cette planète.

Il balaiera l’intérieure des églises

Dégagera l’entrée du chœur.

Montrera Dieu dans l’œuvre de ce monde,

Clair, comme le jour.

(Traduit du polonais par Claude-Henry du Bord et Christophe Je?ewski)