Le Père, le Fils et l’Esprit Saint (Vassula Ridén)

Vassula Ridén, le Père, le Fils et l’Esprit Saint.

Vassula Ridén répond aux questions de la Congrégation de la doctrine de la foi. La publication de ce dialogue a été annoncée dans une lettre datée du 10 juillet 2004, signée du Cardinal Ratzinger lui-même, adressée à plusieurs Présidents de Conférences épiscopales catholiques qui avaient exprimé leur souci concernant Vassula et ses écrits.

Il est parfaitement normal que le Christ ait utilisé mon niveau de vocabulaire plutôt qu'un langage de théologien. [...]

Je ne sais pas exactement à quelle partie des écrits la question se réfère mais je peux imaginer qu'elle a trait au passage où le Christ est appelé "Père". Le Christ est le Fils du Père.

C'est plutôt un langage affectueux et paternel, le même langage que Jésus a utilisé envers Ses disciples : "Mes enfants..." (Jn 13.33).

Déjà Isaïe décrivait le Messie comme le "Merveilleux Conseiller, Dieu Fort, Père Eternel" (Is 9.5).

Depuis le début, je n'ai jamais confondu le Père, le Fils et le Saint Esprit. La Présence (l'attitude) du Christ avec moi était empreinte d'affection paternelle. Lorsque dans un passage, j'ai appelé Jésus "Père", c'était à cause de la manière paternelle avec laquelle Il me parlait.

C'était comme une de ces occasions où les pères expliquent et enseignent certaines choses à leurs enfants avec patience et amour pour leur croissance et leur développement. Voici un exemple de paroles du Christ :

"Grandis en esprit, Vassula, grandis, car ta tâche est de délivrer tous les messages donnés par Moi et Mon Père. La Sagesse t'instruira."

Alors, j'ai répondu : "Oui, Père !"

Jésus a répondu : "Qu'il est beau de t'entendre M'appeler Père ! J'ai soupiré d'entendre ce mot de tes lèvres : 'Père' " (16.2.1987).

Dans la Litanie du Très Saint Nom de Jésus, Jésus est appelé : "Père du monde à venir".

La séquence de la Messe de la Pentecôte nomme le Saint Esprit "Père des pauvres".

J'ai choisi St Syméon le nouveau théologien, un théologien et saint très cher et très important à ma tradition orthodoxe, afin de vous donner quelques similitudes supplémentaires. Voici ce qu'il dit : "Pour ceux qui sont sevrés, Il (le Christ) joue le rôle d'un Père aimant qui veille à l'éducation de Ses enfants" (Traité éthique 4.275-279).

Je voudrais expliquer spécialement ces deux expressions qui reviennent souvent dans les écrits de La Vraie Vie en Dieu. C'est le Christ qui parle :

"...un comme la Très Trinité est Une et la Même (10.10.1989) Ou cette autre expression : "Priez pour que Mon troupeau soit un, comme Moi et le Père sommes Un et le Même". (29.3.1989)

Il y a ici un facteur très important. Lorsque le Christ utilise le mot "le même", cela est différent si l'on traduit ce mot en italien ou en français parce que la signification change, et je voudrais souligner qu'il y a eu des faiblesses dans la traduction ; mais je ne peux pas en être tenue pour responsable. En anglais (langue originale des écrits) "the same" ne signifie pas "la même personne" mais signifie "pareils" dans le sens de l'unité de l'essence, de l'unité de la substance.


Vassula Rydén, Rome, le 26 juin 2002

http://www.vassula.org/2002_CDF.html