Le sanctuaire de la médiation de Marie, à Cana en Galilée


À Cana, sur la route qui va de Nazareth à Tibériade, dans le petit village de Kefr Kenna, anciennement Cana de Galilée, s’élève le sanctuaire de la médiation de Marie, en souvenir du miracle des Noces de Cana.

***

Le miracle des Noces de Cana

Le miracle des noces de Cana est raconté dans l'évangile de saint Jean, au chapitre 2[1]

Une médiation maternelle

Marie n'y est pas appelée "Marie" mais "la mère de Jésus", puis Jésus l'appelle "Femme" (comme à la Croix), et, de nouveau, elle est appelée "la mère de Jésus". La médiation de Marie est une médiation maternelle.

Cette médiation consiste à parler à Jésus au nom des autres personnes : "ils n'ont plus de vin". Puis de parler aux servants au nom de Jésus : "Faites tout ce qu'il vous dira".

Jésus demande aux servants de remplir 6 jarres d'eau, puis il change l'eau en vin. C'est un signe d'une très forte valeur symbolique : le vin est notamment le symbole de la Torah révélée par le Messie.

Cana, le lieu d’un second miracle 

Jésus est revenu à Cana pour opérer un autre miracle, la guérison du serviteur d'un centurion romain (Jn 4, 46-54), de sorte que ces deux signes accomplis à Cana annoncent la formation d'un nouveau peuple de croyants, un peuple issu du judaïsme avec les disciples à Cana et issu du paganisme, avec le centurion qui lui aussi devient croyant.

L’église des franciscains de Cana

L'église des Franciscains a été construite en 1881 et de très gros travaux de construction ont également été réalisés pour le jubilé de l'an 2000.

 


***

Pour en savoir plus

sur l'interprétation théologique des Noces de Cana, dans l'Encyclopédie mariale

Sur les Noces de Cana dans l'art, dans l'Encyclopédie mariale

 

 

JE PARTICIPE !