Jérusalem : La piscine de Siloé


Au temps du royaume de Juda, différents bassins, situés au sud de la colline de l'Ophel,  au sud  de la cité de Jérusalem , avaient été construits, afin de recueillir l’eau des collines. Ce lieu est célèbre car il est mentionné deux fois dans la Bible chrétienne : une fois dans l’Ancien Testament, à propos du roi Ezéchias, et une fois dans le Nouveau Testament, dans l’évangile de Jean.

***

Un lieu chargé d’histoire

La Bible rapporte[1] qu’ Ezéchias, roi de Juda (716-688 av. J.-C.) fit construire un aqueduc souterrain sous Jérusalem, allant de la source de Gihon jusqu'à la piscine de Siloé, pour alimenter la ville en eau en cas de siège, Sankhérib, le puissant roi d'Assyrie, étant entré en Juda et menaçant Jérusalem d’un siège.

 "Il refit aussi le mur de la citerne de Siloé."(Neh 3, 15)

Une histoire confirmée par l’archéologie

Une équipe de l'Université hébraïque de Jérusalem a pu très précisément dater au radiocarbone la structure du tunnel, en faisant des prélèvements internes dans la paroi. Celle-ci est précisément datée aux alentours de 700 av. J.-C.

Le miracle de l’aveugle-né (Jn, 9)

Siloé est également le lieu du fameux miracle de l’aveugle-né.

"Ayant dit cela, Jésus cracha à terre et fit de la boue avec sa salive; et il mit cette boue sur les yeux de l'aveugle et lui dit: "va te laver à la Piscine de Siloé". Celui-ci s'en alla donc et se lava, et il vint voyant clair." (Jn 9, 6-7)

Jésus n'a donc pas guéri immédiatement l'aveugle. D'après la chronologie de l'évangile de Jean, Jésus était déjà fortement menacé à Jérusalem. Cependant,  "son Heure" n'était pas encore venue. Il est ainsi possible de penser que Jésus ait souhaité offrir un signe fort de son union à Dieu son Père, créateur, sans pour autant provoquer un attroupement.


Équipe de MDN