Jérusalem: le Temple, histoire et symbolique


Au cœur de Jérusalem se trouvait le Temple, demeure de Dieu, lieu central de toute la vie religieuse d’Israël. Ce choix de Dieu s’explique par la volonté d’instituer un lieu unique où se trouve le Temple unique du Dieu unique. Le grand danger, en effet, qui guettait les fils d’Israël, c’est de se laisser aller progressivement à oublier le Dieu unique en adorant toutes sortes de divinités païennes, l’idolâtrie, qui est rupture d’alliance et par conséquent adultère. La contemplation de Jérusalem – Sion – dans la Bible, chez les Prophètes et dans les écrits de sagesse culmine dans l’amour, un amour ineffaçable dans le cœur des fils d’Israël pour Jérusalem, le lieu du repos de Dieu.

***

Le Temple de Salomon

Le deuxième livre de Samuel[1] rapporte que lorsque David s’est installé à Jérusalem, sur le  mont Sion, celui-ci aurait voulu construire une maison pour le Seigneur (le Temple). Dieu lui annonce, par son prophète Nathan, que c’est Lui, le Seigneur, qui bâtira pour David une maison, c’est-à-dire une dynastie, et que c’est  son fils Salomon qui bâtira le premier Temple, où sera déposée l’Arche d’alliance.

« 11 Le Seigneur t’annonce qu’il te fera lui-même une maison.

12 Quand tes jours seront accomplis et que tu reposeras auprès de tes pères, je te susciterai dans ta descendance un successeur, qui naîtra de toi, et je rendrai stable sa royauté.

13 C’est lui qui bâtira une maison pour mon nom, et je rendrai stable pour toujours son trône royal. »

 Le premier temple de Jérusalem ou Temple de Salomon fut édifié selon la Bible  (I Rois 6-8 et II Chroniques 3-5), par le roi Salomon sur le mont Moria. Ce lieu est celui du sacrifice d’Isaac. Ce premier Temple fut  détruit lors du siège de Jérusalem par l’armée babylonienne de Nabuchodonosor II.

C’est autour du Temple que gravitait toute la vie religieuse d’Israël, avec l’offrande de sacrifice et les pèlerinages lors des grandes fêtes. Le Temple de Jérusalem, Demeure de Dieu, seul lieu où il était loisible d’offrir un sacrifice, était  le signe visible du Dieu unique, demeurant au milieu de son peuple. À Dieu unique, Temple unique.

Le Second Temple et le Temple d'Hérode

Le Second Temple fut construit au retour de la captivité des Juifs à Babylone, au VIè s avant J.C. Il fut entièrement pillé par le roi grec séleucide Antiochos IV Épiphane. Les Maccabées rétablirent le culte juif en 164.

Le Temple d'Hérode est une extension du Second Temple, qui  fut commencée par Hérode Ier le Grand vers 19 avant J.C. Il fut détruit par l'empereur romain Titus en 70[2]. Il n'en reste aujourd'hui que les murs de soutènement de l'esplanade et les restes des arches qui permettaient d'y accéder.

Jésus, Marie et le Temple

La Vierge Marie, puis plus tard Jésus ont  été présentés au Temple par leurs parents: le récit de l’événement de la Présentation du temple de Jésus se trouve dans l’Évangile de st Luc (Lc 2,21-35)[3]. Plus tard, à l’âge de 12 ans, il s’est rendu avec ses parents à Jérusalem, au Temple et le récit des Évangiles rapporte cet événement dans l’épisode du Recouvrement au Temple[4].

La signification du Temple

Le Christ a donné une autre signification au Temple : Lors de la purification du Temple décrite par saint Jean, “Les Judéens” demandent à Jésus un signe pour agir comme il le fait. Il répond : « Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai ». Après avoir décrit la moquerie et l’incompréhension de ses interlocuteurs, l’évangéliste ajoute :

« Mais lui parlait du sanctuaire de son corps. Aussi, quand il se releva d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent à l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite » (Jn 2,13-22)

Pourquoi parler du sanctuaire de son corps ? Saint Paul nous en donne l’explication : « En lui, dans son propre corps, habite toute la plénitude de la divinité. » (Col 2,9) La Vierge Marie, en accueillant en son sein Jésus, est elle-même devenue Temple du Seigneur, car en elle, Dieu a habité.

La Jérusalem céleste

Le Temple de Jérusalem figure lui-même la Jérusalem céleste. Dans cette Jérusalem céleste, qui descend du Ciel, d’auprès de Dieu, il n’y a pas besoin de Temple, puisque Dieu est là.

« Dans la ville, je n’ai pas vu de sanctuaire, car son sanctuaire, c’est le Seigneur Dieu, Souverain de l’univers, et l’Agneau » (Ap 21,22).

Dieu veut nous faire habiter en lui, et lui en nous :

« Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, … Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : moi en eux, et toi en moi » (Jn 17,21-23).


[1]  2 Samuel, 7, en ligne 

[2] Sur la chute du Temple en 70,  dans l’Encyclopédie mariale 

[3] Pour lire le récit de la Présentation de Jésus au Temple, en ligne 

[4] Sur le récit du Recouvrement de Jésus au Temple dans l’Encyclopédie mariale 

***

Pour en savoir plus

Sur la Présentation de Marie au Temple , dans l'Encyclopédie mariale

Sur la Vierge Marie, tente de la rencontre lors de l’Annonciation, dans l’Encyclopédie mariale

Sur la Vierge Marie, Temple du Seigneur, dans l’Encyclopédie mariale 

Sur Jésus, Nouveau Temple, dans l’Encyclopédie mariale

Sur Jésus, loi, Temple et Dieu incarné, dans l’Encyclopédie mariale

Équipe de MDN