Éloges funèbres de la Mère de Dieu, Église de Jerusalem, rite grec-orthodoxe


La mémoire de la Dormition est célébrée chaque année le 15 août par l’ordre grec du Saint-Sépulcre, missionné pour veiller sur le sépulcre de la Vierge Marie. La cérémonie débute le 14 août au soir, et c’est Sa Béatitude le Patriarche qui débute, après avoir accompli certains rites, la première strophe de l’éloge.

***

La liturgie de la Dormition

Les Éloges funèbres de la Vierge Marie, appelés également ‘thrènes’, sont chantés en trois temps, en trois stances, entre lesquelles les évêques encensent, à l’intérieur du Sépulcre de la Mère de Dieu.

Un extrait des Éloges funèbres

Nous vous proposons un  extrait du beau texte de ces Éloges (seconde stance) : 

 « Il est vraiment digne et juste, ô Mère de Dieu, de te glorifier toi qui es le grand trésor de toutes les vertus et de toutes les grâces dont te comble notre Dieu.

Comme le buisson brûlait sans se consumer sur le Sinaï, Moïse le visionnaire t'a contemplée (cf. Ex 3, 3) ; en effet le feu divin a pris place en ton sein, ô Vierge, sans le consumer.

À tous ceux qui veulent moissonner les gerbes du salut divin, la terre vénérée à Gethsémani s'est toujours montrée terre féconde, ô Virginale Mère.

Il est clair, ô Vierge, il est pour nous évident que personne n'est capable, sans ta médiation, de marcher droit et de suivre comme on le doit les pas et les traces de ton Fils notre Dieu.

Les apôtres réunis en chœur et l'armée des anges ont formé ici un cercle pour te célébrer, virginale Mère, et nous nous trouvons là aussi.

Vivifie, ô Vierge Toute immaculée, les fidèles qui près de toi se réfugient, en faisant usage de ton pouvoir de médiation auprès de ton Fils, le divin Maître Tout-Puissant.

 Tu as obtenu sur la nature la victoire qui manquait au genre humain, étant donné que sans semence tu as conçu le Christ; mais tu meurs, en obéissant à la loi de la nature.

O merveille vraiment prodigieuse : une vierge pure allaite un enfant, et parmi les morts la Mère de la vie languit dans une tombe, préservée de la corruption.

 Vierge mère, guide-nous vers le port serein et le refuge du salut, nous que submerge la marée déchaînée de crimes terribles qui menacent notre âme.

Ton sépulcre, ô Vierge Toute immaculée, est pour nous l'escalier qui amène vers Dieu les fidèles qui chantent, pleins de foi, et qui glorifient ta Dormition. [...]

Virginale Épouse de l'unique Dieu, tu es la porte apparue sur la terre pour introduire l'Orient venu d'en haut en faveur des fidèles.

Les orateurs les plus adroits et les anges ne sont pas dignement capables, virginale Mère, de te célébrer, toi qui es la Souveraine honorée plus que tous.

Ton corps et ton âme, tu les as conservés dans une condition cristalline irrépréhensible, ô Vierge glorieuse et toute immaculée, et le Maître a été séduit par ta beauté.

Toi, le livre nouveau, le rouleau nouveau dans lequel le Verbe fut écrit par le Père, intercède pour que soient inscrits dans le livre de la vie ceux qui te chantent, ô Vierge immaculée. »

***

Pour en savoir plus

Sur les Éloges funèbres de la Mère de Dieu, en ligne 

Équipe de MDN