"Il posa sur sa tête le diadème royal" (Ct 3, 11)


À l'occasion de la Pentecôte 1221, saint Antoine de Padoue (1195-1231), surnommé « Docteur évangélique » par le pape Pie XII, se rendit à la Portioncule et rencontra le Petit Pauvre d'Assise (saint François) « qui voulait suivre la vie et la pauvreté de notre très haut Seigneur Jésus Christ et de sa très Mère et persévérer en elle jusqu'à la fin ». Il se mit à la suite de saint François. Par la suite, tout ce qu'il a prêché à propos de la Vierge est le fruit d'un cœur débordant d'amour, de dévouement et d'admiration. Dans son Sermon pour l’Assomption, saint Antoine de Padoue met en perspective le couronnement de la Vierge Marie lors de l’Assomption avec une citation du Cantique des cantiques.

***

« Venez, dit le Cantique, contemplez, filles de Sion, le roi Salomon, avec le diadème dont sa mère l'a couronné, au jour de ses épousailles »[1]

La Vierge Marie a couronné le Fils de Dieu avec le diadème de la chair humaine, le jour de ses épousailles, lorsque la nature divine fut unie, comme un époux, à la nature humaine, dans la chambre nuptiale de la Vierge Marie. Aujourd'hui, le Fils a couronné sa Mère du diadème de la gloire céleste.

Venez, admirez la Mère avec le diadème dont son Fils l'a couronnée, aujourd'hui, jour de son Assomption. »[2]



***

Pour en savoir plus

-sur st Antoine de Padoue, Docteur évangélique (1195-1231), dans l’Encyclopédie mariale

-sur le symbolisme de la couronne, dans l’Encyclopédie mariale

-sur le couronnement de Marie au ciel, dans l’Encyclopédie mariale

L'équipe de MDN.