Le dogme, comme une louange


Un dogme est un acte de louange qui s’appuie sur l’Écriture, mais aussi sur la Tradition, sur les théologiens et sur la liturgie.

***

En 1950, le pape Pie XII a proclamé le dogme de l’Assomption. Un dogme s’appuie sur l’Écriture, sur la longue tradition des pères de l’Église et de la liturgie. Un dogme n’est pas un acte liturgique, mais c’est aussi un acte de louange, une exultation. Ce dogme est formulé comme une jubilation de l’Église, une louange de Dieu :

« Pour la gloire du Dieu tout-puissant qui a répandu sur la Vierge Marie les largesses d'une bienveillance toute particulière, pour l'honneur de son Fils, roi immortel des siècles et vainqueur du péché et de la mort, pour une plus grande gloire de son auguste Mère et pour la joie et l'exultation de toute l'Église... »[1]

En 1963-65, le concile Vatican II a actualisé ce dogme.

Après ce concile, la liturgie a elle aussi été actualisée.

***

Pour en savoir plus

-sur le dogme de l’Assomption défini par l’Église, dans l’Encyclopédie mariale

-sur la date du dogme de l'Assomption : Toussaint 1950, dans l’Encyclopédie mariale

-sur le dogme de l'Assomption (J. Ratzinger), dans l’Encyclopédie mariale

- sur le dogme de l’Assomption au concile Vatican II, dans l’Encyclopédie mariale

F. Breynaert et l’équipe de MDN.