Égypte


 

L’histoire de l’Égypte est étroitement liée à l’Histoire Sainte, dans l’Ancien Testament comme dans le Nouveau. Mais l’Égypte est également un lieu de dévotion envers la Vierge Marie, nourri par des apparitions mariales et de nombreux sanctuaire qui Lui sont consacrés.

 

***

 

Aux extrêmes confins Nord-Est de l'Afrique, l'Egypte posée entre Méditerranée et Mer Rouge, peut se vanter d'être le pays où la Famille vint se réfugier pour fuire la persécution de Hérode, quelques mois seulement après la naissance du Verbe Incarné à Bethléem de Judée, en la première année de l'ère chrétienne.

Déjà alors, dans l'histoire biblique des Hébreux, l'Egypte était connue comme le pays où vécut le Peuple élu pendant plus de 400 ans, avant que, sous la houlette de Moïse, l'un des siens, Israël ne soit délivré de sa servitude et ne retrouve sa terre de Palestine, après 40 années de traversée du désert.

Les Chrétiens, en particulier les Coptes, ne sont plus qu'une minorité aujourd'hui au pays des pharaons et des pyramides, mais leur ferveur, particulièrement leur ferveur mariale, toujours fidèle depuis plus de deux millénaires, est récompensée par la Vierge elle-même.

En effet, les sanctuaires nés sur les lieux de miracles et apparitions mariales ne manquent pas en Egypte.

En particulier, signalons les apparitions de la Vierge, dans la banlieue du Caire, à Zeitoun, qui ont eu lieu bien récemment, puisqu'elles n'ont cessé qu'en 1971. Un détail : la Vierge s'est laissé contempler aussi bien par les populations chrétiennes que par celles, musulmanes, qui sont majoritaires dans le pays.

 

***

Pour en savoir plus

 

Sur la Vierge Marie dans l’Islam, dans l’Encyclopédie mariale 

-Sur le christianisme des origines en Afrique du Nord, en ligne 

-Sur l’Afrique chrétienne, de la grande persécution à l’invasion vandale, en ligne

-Sur l'Afrique chrétienne, de l'invasion vandale au Maghreb musulman, en ligne

 

***

Organisation de la section

 

Nous présentons d’abord dans cette section le papyrus qui contient la prière à la Vierge Marie Sub tuum praesidium, datant du IIIès, ; puis les évêques, patriarches d’Alexandrie, Pères et Docteurs de l’Église saint Athanase et saint Cyrille , qui ont beaucoup œuvré pour la reconnaissance de la Vierge Marie comme Mère de Dieu, ‘Theotokos’ ; la façon dont l’Église copte vénère la Vierge Marie. L’étude se poursuit par la présentation des lieux marials, en lesquels s’effectuent des pèlerinages : l’église d’Al-Garnous ;  l’ancien monastère d’Al-Maghti ; le monastère d’ Al-Mouharraq, connu aussi sou le nom de « monastère de la Vierge »; Le monastère de sainte Damienne (Deir Sitt Dimyânah) , actuellement le plus important couvent de moniales de l’Église copte orthodoxe ; Le monastère copte orthodoxe de la Vierge à Durunka (Deir Durunka ) ; l’église de Gabal al-Tayr (Deir Gabal al-Tayr) ; et de nombreux lieux saints du Caire : l’église  Abû Sargah , construite sur le lieu de la grotte où la Sainte Famille se serait abritée pendant son exil ; L’église de Matarieh ,également construite sur un lieu de souvenir de la fuite de la Sainte Famille en Égypte ; la grotte de Mokattam, appelée ‘ Lourdes du désert’; L’église du quartier de Musky, abritant une icône miraculeuse , « la Mère de la divine grâce » ; l'église sainte-Damienne de Shoubra, où eurent lieu des apparitions, qui n'ont pas reçu la même reconnaissance ecclésiale que celles, fameuses, de Zeitoun  ; enfin, le Sanctuaire de la Reine du monde de Porto Said.