La vie de Marie (St Maxime le Confesseur)

La vie de Marie selon saint Maxime le confesseur

Le manuscrit :

Cet écrit est plutôt long. Il a été trouvé dans une version géorgienne et a été publié en 1986 par Michel-Jean van Esbroeck dans sa version géorgienne et en traduction française.

Si l'écrit est vraiment de Maxime, avant 626, alors on peut accepter l'hypothèse qu'il ait influencé la composition de deux autres "vies" de la Vierge, celle de Jean le Géomètre et celle de Siméon Métaphraste.

Les sources utilisées par saint Maxime :

- La source la plus importante est l'Évangile que Maxime professe avec fidélité. Les autres renseignements ou hypothèses personnelles sont pris dans la mesure où ils sont conciliables avec l'Evangile.

- Puis viennent les Pères de l'Église définis comme "théophores" : inspirés par l'Esprit Saint, en particulier Grégoire le Thaumaturge, Athanase, Grégoire de Nysse et Denis l'Aréopagite.

- Les apocryphes peuvent aussi être utilisés, mais seulement ceux qui sont cités et confirmés par les Pères de l'Église.

- L'auteur s'inspire aussi des textes de la liturgie de l'Église dont il fait un ample usage. E.Toniolo a fait une découverte intéressante: il s'est rendu compte que dans la dernière section de la Vie de Marie, l'hymne Acathiste est cité entièrement.

Les critères de la narration

Maxime fait en sorte que son récit soit toujours en harmonie avec les grandes vérités de la foi autour de Marie : la maternité divine, la triple virginité, sa sainteté totale.

Mais le critère dominant est la conscience de l'union parfaite de la Mère avec son Fils.

Le contenu de la vie de Marie :

1. Il commence par louer Dieu pour ses desseins providentiels et par louer la Vierge.

2. Suivent la Nativité de Marie, et les années passées dans le temple de Jérusalem. (Apocryphe)

3. Suivent les récits de l'Annonciation, de la visite à Elisabeth et un commentaire du Magnificat. (Évangile)

4. Il s'occupe de l'histoire de Joseph ; décrit la naissance du Christ à Bethléem, l'adoration des mages, le massacre des enfants innocents, la circoncision de Jésus. (Évangile)

5. Il continue avec la Présentation de Jésus au temple, la fuite en Egypte, le retour au Nazareth, l'enfance de Jésus, son recouvrement au temple, la vie cachée à Nazareth. (Évangile)

6. Il fait des conjectures au sujet de la présence de la Vierge au baptême du Christ et pendant sa vie publique.

7. Il suppose la participation de Marie à la passion de Jésus (participation aux souffrances du Fils, selon la prophétie de Siméon) ; et la présence de la Mère au sépulcre du Seigneur.

8. Marie aurait été l'unique témoin de l'événement de la Résurrection; et jusqu'à l'Ascension elle aurait été présente aux apparitions du Ressuscité. Après l'Ascension, elle resta à Jérusalem et fut le modèle et le guide des disciples, jusqu'au jour de sa mort, à 80 ans.

9. Marie se prépare à la mort. Les apôtres rentrent Jérusalem pour assister à l'événement. Marie rend l'âme au Fils auquel se joint une escorte d'esprits célestes; sa sépulture est accompagnée de prodiges.(Apocryphes). Thomas arrive à Jérusalem avec trois jours de retard et il demande que lui soit ouvert le sépulcre, pour qu'il puisse voir aussi pour la dernière fois le corps très saint de la Mère de Dieu ; mais le sépulcre apparaît vide (Marie imite le Christ).

10. Puis Maxime raconte comme la découverte de la relique du vêtement de Marie (maphorion) ; son déplacement à Constantinople ; la construction du sanctuaire de Blacherne où il fut gardé.

11. Finalement Maxime explique le sens de la Dormition; il loue la Vierge pour son passage glorieux ; il lui demande qu'au ciel elle intercède pour nous.

Et le texte se termine ainsi avec une invocation finale.


Luigi GAMBERO