Prière mariale pour l'heure de la mort (Eglise orientale)


Jean Mauropode est un poète, professeur et  hymnographe byzantin du XIès, né vers l'an 1000, qui  dédia son activité à la vie religieuse et aux études, et termina sa vie comme moine de Petra. Mauropous écrivit de nombreux canons liturgiques, dont plusieurs à la Mère de Dieu, de nombreux poèmes, des lettres et des discours, ainsi qu’une homélie sur la Dormition de la Vierge Marie. Jean Mauropode  est considéré saint par l'Église orthodoxe qui le fête le 5 octobre.

***

Dans un Canon dédié à la Mère de Dieu, Jean Mauropode prie ainsi la Vierge Marie de l’assister à l’heure de sa mort :

« Mes lèvres se sont fermées et ma langue se tait, mon cœur brûle, usé par la contrition qui le brûle de l'intérieur, et à toi, o Vierge, il adresse ses cris de douleur.

Regarde du ciel vers de moi, o Mère de Dieu, avec compassion penche-toi et rends-moi visite; en te voyant, je sortirai avec joie du corps qui m'enveloppe.

O Souveraine, confie-moi aux mains pures et saintes des anges saints ; ainsi protégé par leurs ailes, je ne vois pas l'image infâme, effroyable et ténébreuse des démons.

Chambre nuptiale de Dieu vénérée, rends-moi digne d'entrer dans la chambre nuptiale du ciel après avoir allumé, o Vierge immaculée, la lampe, éteinte et assombrie, avec l'huile de ton amour. »

Source :

-Jean Mauropode. Canons variés à la Mère de Dieu. Deuxième mode ; Ode VI, In : G. Gharib e E. Toniolo (ed) Testi mariani del secondo Millennio.Autori orientali, Città nuova Roma 2008, p. 94.

 

***

Pour en savoir plus

-sur Jean Mauropode (XIès), dans l’Encyclopédie mariale

-sur l’âge d’or byzantin, dans l’Encyclopédie mariale