Marie et les martyrs - inscription à Ste Marie majeure (5° siècle)

Marie et les martyrs - inscription à Ste Marie majeure (5° siècle)

A la basilique Marie majeure de Rome il y avait une très ancienne inscription en latin, maintenant perdue, elle date environ du 5e siècle :

Virgo Maria, tibi Xystus nova tecta dicavi,

digna salutifero munera ventre tuo.

Tu genitrix ignara viri, te denique foeta

visceribus salvis edita nostra salus:

Ecce tui testes uteri tibi praemia portant

sub pedibusque iacet passi o quaeque sua,

ferrum, flamma, ferae, fluvius, saevumque venenum;

tot tamen has mortes una corona manet.[1]

Traduction :

Vierge Marie, moi Xystus (pape Sixte)

j'ai dédicacé à ton sein qui porte le salut

un digne nouveau toit (=une nouvelle Eglise).

Toi, Mère qui n'a pas connu d'homme,

tu es devenue enceinte en maintenant intègres tes entrailles,

et de toi est venu au jour le Sauveur.

Voici les témoins de ton sein,

ils t'apportent sous leurs pieds les prix, les instruments de leurs Pâques :

l'épée, le feu, l'animal sauvage, le fleuve, et le poison violent ;

tous ils sont morts, mais pour chacun demeure une couronne.


Explication :

C'est une invocation, une prière à Marie.

La prière évoque la virginité de Marie dans la conception et l'enfantement, signe de la nature humaine et divine du Christ.

Les « témoins de ton sein » sont les martyrs (les témoins) du Christ (né de ton sein virginal).

Les martyrs, comme jadis les bergers, viennent vers Marie pour adorer le Christ.

L'hommage aux martyrs est lié à l'hommage envers la Vierge Marie dont ils rendent témoignage.


[1] E. DIEHL, Inscriptione latinae christianae veteres, I, Berlin 1925. n.976. pp. 182-183.

F.Breynaert,

en remerciant le père Ignazio Calabuig