Saint Jean Damascène et les icônes


Saint Jean de Damas (676 – 749) est entré  au monastère de Mar-Saba vers 720, après que le nouveau calife de Damas ait chassé les Chrétiens du poste qu’il occupait dans l’administration. Pendant la première crise iconoclaste, à partir de 730, il a pris position en faveur des Saintes Images. Grand théologien et hymnographe, il fut proclamé docteur de l’Église en 1890, par le pape Léon XIII.

***

La défense des Images sacrées

Après que Germain 1er de Constantinople eut été contraint de quitter le siège patriarcal, pour avoir refusé de signer l’édit de l’adoption de l’iconoclasme comme doctrine officielle (en 730), la défense des images sacrées fut assumée par Jean Damascène[1]. Ce moine humble, qui vécut dans le monastère palestinien de Saint Sabas, sous la domination arabe, put ainsi écrire avec une relative tranquillité et dans une certaine sécurité, ses trois discours célèbres de la défense des icônes, qui sont de véritables traités.

Saint Jean Damascène fonde sa défense des icônes sur le mystère de l’Incarnation du Christ dans le sein de Marie, Mère de Dieu (Theotokos).

En effet, les iconoclastes semblaient peu attentifs au Jésus historique, que les apôtres avaient vu et touché aussi bien avant qu’après sa résurrection. Et ils soutenaient que dans le Christ la divinité aurait assumé une humanité dépourvue pratiquement de toutes les caractéristiques humaines. Leur christologie était profondément atteinte de monophysisme[2].

Saint Jean Damascène renverse complètement la perspective et écrit:

« Je me représente Dieu, l’invisible, non pas comme invisible, mais en tant qu’il nous est devenu visible par la participation à la chair et au sang. »[3]

 De l’Écriture, il reprend l’indispensable distinction entre le culte absolu, qui doit être rendu à Dieu seul (latria) et culte relatif (proskynesis) qui peut être rendu aux images du Christ, de sa Mère et de tous les saints comme membres fidèles du corps de Christ :

« Je me prosterne (proskyneo) devant l’image du Christ, Verbe Incarné, de Notre Dame, Theotokos et Mère du Fils de Dieu, et de tous les saints qui sont amis de Dieu. »[4]

Culte absolu et relatif

Selon Jean Damascène, le culte est donc un signe de soumission et d’humilité.

Le culte absolu - ou latrie (adoration)- rendu à Dieu seul, peut recouvrir différents aspects :

  • Glorification ou reconnaissance de la gloire
  • Remerciement à Dieu, pour tous les biens créés pour nous
  • Demande de ce qui nous est nécessaire
  • Repentir et confession de nos péchés, qui peut advenir de trois façons : l’un peut se repentir parce que le Seigneur aime, c’est l’attitude d’un fils. - un autre se repentir parce qu’il a perdu les bénédictions et les dons que Dieu accorde à celui qui lui est fidèle, c’est l’attitude du mercenaire. - Un autre peut se repentir parce qu’il a peur des punitions, c’est la disposition de l’esclave.

Le culte relatif - ou proskynesis –est rendu aux personnages sacrées et aux choses sacrées, en conséquence du lien qu’elles ont avec Dieu. Ce sont :

  • La Theotokos (Marie Mère de Dieu) et les autres saints

  • Les choses créées au moyen desquelles le Seigneur a accompli l’œuvre de notre salut: par exemple le mont Sinaï, Nazareth, Bethléem, le Golgotha, les reliques de la Passion...
  • Les objets qui sont dédiés à Dieu: le livre des Écritures, le calice et les autres vases sacrés…
  • Les réalités connexes : le tabernacle, la verge d’Aaron, la manne, la croix , les icônes, images des traits physiques du Fils de Dieu, de la Theotokos et des saints.
  • La vénération que nous nous devons les uns pour les autres, dés lors que nous sommes tous faits à l’image de Dieu et nous sommes son héritage.
  • La vénération aux autorités humaines. L’honneur rendu aux patrons de la part de leurs serviteurs et aux bienfaiteurs.

 

***

Pour en savoir plus

Œuvres de st Jean Damascène traduites et accessibles (dont le 3è Traité des Images), en ligne 

Synthèse sur Jean Damascène, dans l’Encyclopédie mariale 

Sur l’iconoclasme (événements historiques), dans l’Encyclopédie mariale

Sur st Germain de Constantinople et son rôle dans la défense des Images sacrées, dans l’ l’Encyclopédie mariale

Synthèse doctrinale du culte des Images (Jean-Paul II), dans l’Encyclopédie mariale

Lire aussi : Le culte des images (Jean Paul II)

L.GAMBERO, Faculté théologique pontificale Marianum, Rome