Je vous salue... Réjouis-toi


Le Père A.Serra, o.s.m., professeur à la faculté théologique pontificale Marianum, nous explique les raisons des deux usages possibles de l’invocation de l’Ave Maria : ‘Je vous salue Marie’ et ‘Réjouis-toi Marie’, notamment dans le cadre du rosaire.

***

Le récit de l’Annonciation et sa traduction

En Lc 1,28 l'ange Gabriel s'adresse en disant "Khàire" à Marie.
Faut-il traduire ce terme par « Je vous salue » ou par « Réjouis-toi »?

"Je vous salue"

Dans la tradition des Pères latins, prise dans son ensemble, on a interprété ce verbe comme un simple "salut" en usage dans les relations sociales: « Ave Marie… je te (vous) salue, pleine de grâce! »

En soi, le verbe "Khàire"(dans sa forme à l’impératif présent) est aussi utilisé en un tel sens.

Par exemple, au moment de la passion du Christ, la traduction correcte du mot "Khàire" est "salut !", "je te salue", quand il est dit à Jésus : Mt 26,49 : "Salut - (Khàire) Rabbi!"; Mt 27,29 : "Salut ("Khàire") roi des Juifs!".

"Réjouis-toi"

Cependant, dans le cas de Luc 1,28, "Khàire" a un sens d'invitation à la Joie: "exulte, tressaille de joie... ".
En effet,

- Il y a un parallélisme entre l'annonce à Zacharie et l'annonce à la Vierge, or il est dit en Lc 1,14": « Il (= Jean-Baptiste) sera pour toi un motif de joie et d'allégresse et beaucoup se réjouiront de sa naissance. » Il est évident que l'annonce de la naissance de Jésus suscite aussi une grande exultation.

- Dans le grec des Septante le verbe "Khaire", au présent impératif, est présent en Sophonie 3,14; Joël 2, 21; Zacharie 9,9. Dans ces passages, il ne signifie pas un simple salut mais il annonce la joie messianique. Or en Luc 1,28-33, retentissent très probablement les prophéties de Sophonie, Joël et Zacharie.

- La tradition des Pères grecs, a entendu le "khàire" de l'ange comme une invitation à la joie, à l'exultation.

Il faut donc traduire l’Évangile de saint Luc (Lc 1, 28) par "Réjouis-toi Marie".

Son usage dans la prière du  rosaire

Lors de la prière du rosaire, lorsque l’on prie les mystères douloureux, où l’on s’adresse à une mère en présence de son fils torturé qui agonise, il est adéquat de dire « Je vous (te) salue Marie » (comme en Mt 26,49 et Mt 27,29).

Mais lorsque l'on médite de mystère de l'Annonciation, il est plus adéquat de dire "Réjouis-toi Marie" (comme en Lc 1, 28).

Source :

Père A.SERRA, o.s.m.

***

Pour en savoir plus

-sur l’origine et l’explication de l’Ave Maria, dans l’Encyclopédie mariale

-sur L’Ave Maria (St Louis-Marie de Montfort), dans l’Encyclopédie mariale

-sur l’Ave Maria (Jean-Paul II), dans l’Encyclopédie mariale

-sur l’Ave Maria en musique, dans l’Encyclopédie mariale

L'équipe de MDN.