L’Ave Maria (Ortodoxa Confessio XVII°s)


L’ "Ordodoxa Confessio", rédigée en latin à Kiev, au XVIIès, par le métropolite roumain Pierre Moghila (en roumain Petru Movilà, 1596-1646), a été traduite en grec et approuvée à la fois par le patriarche de Jérusalem Nektarios, et par le patriarche de Constantinople Parthenios. C’est indubitablement le texte symbolique le plus important de l'Église orthodoxe au XVII° siècle. Dans ce texte, il expose notamment la façon dont il faut saluer la Vierge Marie (Ave Maria).

***

Vénérer et saluer la Vierge Marie (Ave Maria)

         Problème 40

Question: Quoi d'autre est contenu dans cet article?

            Réponse

Ce qui concerne la très pure Vierge Marie, la Mère de Dieu qui fut et fut trouvée digne d'accomplir ce mystère: tous les orthodoxes ont le devoir de la glorifier comme il convient et de la vénérer comme Mère de notre Seigneur Jésus Christ, ou pour dire mieux, comme Mère de Dieu.

C'est pourquoi l'Église composa sa salutation, en joignant ensemble les mots de l'archange et d’Élisabeth et en insérant quelques mots, de cette manière:

« Vierge Mère de Dieu,

réjouis-toi Marie pleine de grâce,

le Seigneur est avec toi;

bénie es-tu entre les femmes et béni est le fruit de ton sein,

parce que tu as engendré le Sauveur de nos âmes. »

        Problème 41

Question: Qu'est-ce que nous devons penser cette salutation ?

        Réponse 

Il faut avant tout que tu croies que cette salutation a son origine et sa racine en Dieu; et elle fut apportée sur la terre aux hommes par l'archange, parce que l'archange n'aurait pas osé la dire, si Dieu ne le lui avait commandé.

Ensuite, les mots que dit Élisabeth, elle les dit sous l'inspiration de l'Esprit Saint, elle s'exclama d'une voix forte et elle dit

"Bénie es-tu entre les femmes et béni est le fruit de ton sein" (Lc 1, 42).

Mais aussi les paroles que l'Église ajouta viennent de l'Esprit Saint: l'Église, avec l'autorité qui est la sienne, commande que nous glorifions beaucoup et continuellement la Vierge avec cette salutation au moment de la prière.

 

Source :

-Métropolite Pierre Moghila, "Ordodoxa Confessio". E.J. Kimmel, Libri simbolici, I, 105-111.

-G. Gharib e E. Toniolo (ed) Testi mariani del secondo Millennio. I Autori orientali, Città nuova Roma 2008, p.619-620.

 

***

Pour en savoir plus

-sur l’ Ordodoxa Confessio, dans l’Encyclopédie mariale

-sur La vénération des icônes (Ortodoxa Confessio ,XVII°s), dans l’Encyclopédie mariale