Maillane (13):Notre-Dame de Grâce


La France fut touchée en 1854 par une épidémie de choléra, qui fit 143.000 morts. Le village de Maillane, qui possédait une statue de Notre-Dame de Grâce, en fut miraculeusement préservé, après une procession et de ferventes prières. Ce miracle est commémoré chaque année.

***

L’épidémie de choléra de 1854

Le 13 août 1854, l’épidémie de choléra qui ravageait la France se déclara à Maillane. Quelques habitants de Maillane se tournèrent vers Notre-Dame de Grâce, dont l'humble statue avait été reléguée dans l’école des religieuses.
Le 28 août au soir, ils allèrent chercher la statue et une soixantaine de Maillanais firent une procession dans les rues du village, en chantant le "Miserere". Puis tous tombèrent à genoux et entonnèrent le "Sub tuum praesidium [1]", et une neuvaine fut entamée.

Des guérisons miraculeuses

Tous les malades guérirent et il n’y eut plus aucun cas de choléra dans le village. Des ex-voto dans l’église en témoignent. Par la suite, le village de Maillane a toujours été préservé des autres épidémies qui eurent lieu en Provence.

Depuis lors, les Maillanais vouent une impérissable reconnaissance à Notre-Dame de Grâce et l’honorent chaque année lors de l’anniversaire du miracle.

La statue a été couronnée en 1994, ainsi que l’Enfant Jésus.

Les fêtes de Notre-Dame de Grâce à Maillane

Chaque année, les 28 et 29 août ont lieu les fêtes de Notre-Dame de Grâce, pour commémorer le miracle de 1854. À cette occasion, une procession est organisée, et on chante un cantique composé l’année même du miracle par le poète Frédéric Mistral[2] (1830-1914), natif du lieu.


***

Pour en savoir plus

- sur la procession, en ligne 

- sur les sanctuaires marials de l’Archidiocèse d’Aix-en-Provence et Arles, dans l’Encyclopédie mariale 

L’équipe de MDN.