Les neuvaines à Marie qui défait les nœuds


La neuvaine à Marie qui défait les nœuds a été créée par le père Celeiro en Argentine, en 1998, pour sa paroisse San Juan Bautista à Buenos Aires, et elle a ensuite été traduite et diffusée dans le monde entier. Il est maintenant possible de l’obtenir en ligne. Depuis, d’autres neuvaines ont été composées, plus spécifiques de chaque nœud.

***

Les neuvaines à Marie qui défait les nœuds

Les neuvaines tirent leur efficacité de la première neuvaine effectuée dans l’histoire de l’Église : celle que les Apôtres ont faite sur l’ordre du Christ entre l’Ascension et la Pentecôte. « Demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus d’une puissance venue d’en haut ». Le dixième jour eut lieu la Pentecôte, où « ils furent tous remplis de l’Esprit Saint ».

Les neuvaines à Marie qui défait les nœuds sont d’une très grande puissance. De nombreux témoignages affluent, par courrier ou sur le site officiel de Marie qui défait les nœuds[1], et témoignent à la fois de l’exaucement des demandes et souvent également de la rapidité avec laquelle les grâces sont reçues.

La création de la neuvaine par le père Juan-Ramón Celeiro et sa diffusion

Il y eut un acteur très important dans l’aventure de la dévotion à Marie qui défait les nœuds en Argentine : le père Juan-Ramón Celeiro.

Le père Juan-Ramón Celeiro, curé de la paroisse San Juan Bautista (dans la grande banlieue de Buenos Aires), professeur d’université, d’institut de formation de maîtres, conseiller spirituel des Apôtres de la Divine Miséricorde et responsable d’un patronage rassemblant régulièrement plusieurs milliers de jeunes, est connu pour être très à l’écoute de ses paroissiens.

Lorsque ceux-ci lui demandèrent de pouvoir venir prier Marie qui défait les nœuds dans leur église, il accepta de faire installer, en 1997, une reproduction du tableau. Le nombre de fidèles augmenta de façon spectaculaire. Voyant le succès de cette dévotion, et souhaitant formaliser de manière cohérente et canaliser la dévotion grandissante envers cette représentation de la Vierge Marie, il écrivit un an plus tard, en 1998, une neuvaine à l’intention de ses paroissiens. Il la fit publier en Argentine par les Éditions Editorial Santa Maria de Buenos Aires. Cette neuvaine eut un succès considérable en Amérique latine. Le 8 décembre 2017, une grande procession fut organisée, pour le vingtième anniversaire de l’intronisation du tableau dans la paroisse du père Celeiro[2].

Selon une enquête sociologique publiée par le principal journal du pays, La Nación, Marie qui défait les nœuds est devenue la deuxième invocation la plus répandue en Argentine après Notre-Dame de Luján, patronne de la patrie.

L’efficacité de la neuvaine

Si l’on s’interroge sur cette extraordinaire puissance, il est possible d’y trouver plusieurs raisons. Prendre la décision d’effectuer une neuvaine correspond à la reconnaissance de son impuissance sans recourir à une aide surnaturelle : en cela, c’est une démarche d’humilité, qui ouvre à la vie spirituelle. En outre, la neuvaine commence, dès le début du premier jour, par un acte de contrition, et recommande le sacrement de réconciliation, ce qui permet à la personne qui prie de prendre sa part de responsabilité dans le nœud dont elle demande le déliement.

Les méditations journalières s’adressent d’autre part aux différentes invocations de la Vierge Marie : « Nouvelle Ève et Vierge très pure » (premier jour), « Comblée de grâce et Dame du bel Amour » (deuxième jour), « Servante du Seigneur et Dame de la sainte Espérance » (troisième jour), etc. ; pour se terminer, le huitième jour, par l’invocation « Médiatrice de toutes les grâces et Mère de Dieu » et, le neuvième jour, par celle de « Mère de Dieu et notre Mère » .

Enfin, la neuvaine est inscrite dans la tradition de la prière du Rosaire. En neuf jours, la personne qui prie la neuvaine a le temps de contempler deux fois l’ensemble des vingt mystères du Rosaire, puisque la neuvaine propose de prier cinq mystères chaque jour, dans la tradition du chapelet. Or, l’on sait que le Rosaire est la prière par excellence, inscrite dans la grande tradition de l’Église, que la Vierge Marie elle-même, lors d’apparitions, s’est montrée avec un chapelet en main (Lourdes, Pontmain, l’Île-Bouchard, etc.) et qu’elle a insisté pour que l’on récite le chapelet tous les jours. En outre, selon sainte Thérèse de Lisieux, docteur de l’Église, le Rosaire est la prière préférée de Dieu.

Prier Marie qui défait les nœuds grâce à la neuvaine, c’est donc un chemin privilégié pour qui veut à la fois être délivré d’un nœud qui l’oppresse et effectuer un cheminement spirituel.

Les Éditions du Gingko

Introduite en Europe en 2001 par Dominique Chollet, responsable des Éditions du Gingko, cette neuvaine a fait le tour du monde ; elle est actuellement éditée en plus de vingt langues, dont le chinois et l’arabe.

Depuis 2001, la neuvaine connaît en France un succès marquant. Ce succès ne s’est jamais démenti. À ce jour, plus d’un million d’exemplaires ont été diffusés en huit langues (français, anglais, allemand, néerlandais, espagnol, italien, portugais, chinois) en France et dans le monde entier. Des contrats ont été signés avec des éditeurs étrangers en Slovénie, Croatie, Roumanie, Pologne, Grande-Bretagne, mais aussi aux États-Unis, en Australie, en Inde, aux Philippines, en Corée, bientôt avec l’Égypte, etc.

Les neuvaines thématiques

Des neuvaines thématiques ont été créées[3], qui permettent de prier plus spécifiquement pour tel ou tel nœud : familial, de santé, de travail, etc.

La diffusion des neuvaines par l’Association Marie de Nazareth

La neuvaine du Père Celeiro, ainsi que les neuvaines thématiques, sont maintenant diffusées par l’Association Marie de Nazareth. Le père Celeiro, quant à lui, donne son témoignage partout et auprès de tous.

Les « retraites en confiance à Marie qui défait les nœuds »

Il est possible de bénéficier de la grâce communautaire dans des sanctuaires marials en s’inscrivant aux retraites en confiance à Marie qui défait les nœuds.

Le site officiel de Marie qui défait les nœuds

Le site officiel de Marie qui défait les nœuds[4] , traduit en 5 langues, est spécifiquement dédié à la dévotion à Marie qui défait les nœuds. Il recense également quelques-uns des très nombreux témoignages de personnes qui ont été exaucées après avoir prié la neuvaine. N’hésitez pas à votre tour à y laisser votre témoignage !

Le site fournit également des informations sur les retraites en confiance à Marie qui défait les nœuds, organisées par l’Association AVE[5].

Se procurer la neuvaine

Il est possible de s’inscrire en ligne à la neuvaine, et de recevoir les textes chaque jour[6].

On peut également commander les neuvaines, soit en ligne[7], soit par courrier, à l’ESAT[8].


***

Pour en savoir plus

-sur les retraites en confiance à Marie qui défait les nœuds, dans l’Encyclopédie mariale

L'équipe de MDN.