Les mystères glorieux (Jean Paul II)


Dans sa lettre apostolique sur le Rosaire intitulée Rosarium Virginis Mariae (2002), le saint pape Jean-Paul II explique les mystères glorieux du Rosaire.

***

« La contemplation du visage du Christ ne peut s'arrêter à son image de crucifié. Il est le Ressuscité!

Depuis toujours le Rosaire exprime cette conscience de la foi, invitant le croyant à aller au-delà de l'obscurité de la Passion, pour fixer son regard sur la gloire du Christ dans la Résurrection et dans l'Ascension.

Résurrection

En contemplant le Ressuscité, le chrétien redécouvre les raisons de sa propre foi (cf. 1Co 15,14), et il revit la joie

non seulement de ceux à qui le Christ s'est manifesté - les Apôtres, Marie-Madeleine, les disciples d'Emmaüs -,

mais aussi la joie de Marie, qui a dû faire une expérience non moins intense de la vie nouvelle de son Fils glorifié.

L’Ascension

À cette gloire qui, par l'Ascension, place le Christ à la droite du Père, elle [Marie] sera elle-même associée par l'Assomption, anticipant, par un privilège très spécial, la destinée réservée à tous les justes par la résurrection de la chair.

Enfin, couronnée de gloire - comme on le voit dans le dernier mystère glorieux -, elle brille comme Reine des Anges et des Saints, anticipation et sommet de la condition eschatologique de l'Église.

La Pentecôte

Dans le troisième mystère glorieux, le Rosaire place au centre de ce parcours glorieux du Fils et de sa Mère la Pentecôte, qui montre le visage de l'Église comme famille unie à Marie, ravivée par l'effusion puissante de l'Esprit et prête pour la mission évangélisatrice.

La contemplation de ce mystère, comme des autres mystères glorieux, doit inciter les croyants à prendre une conscience toujours plus vive de leur existence nouvelle dans le Christ, dans la réalité de l'Église, existence dont la scène de la Pentecôte constitue la grande "icône".

L’Assomption

[Marie] sera elle-même associée par l'Assomption, anticipant, par un privilège très spécial, la destinée réservée à tous les justes par la résurrection de la chair.

Le Couronnement de Marie

Enfin, couronnée de gloire - comme on le voit dans le dernier mystère glorieux -, elle brille comme Reine des Anges et des Saints, anticipation et sommet de la condition eschatologique de l'Église. »

Les mystères glorieux nourrissent ainsi chez les croyants l'espérance de la fin eschatologique vers laquelle ils sont en marche comme membres du peuple de Dieu qui chemine à travers l'histoire. Ceci ne peut pas ne pas les pousser à témoigner avec courage de cette « joyeuse annonce » qui donne sens à toute leur existence. »

Source :

-Jean Paul II, Rosarium Virginis Mariae, Lettre apostolique sur le Rosaire (2002), § 23

***

Pour en savoir plus

-Pour lire l’ensemble de la lettre apostolique, dans l’Encyclopédie mariale 

-sur les fruits de sainteté des mystères glorieux, dans l’Encyclopédie mariale

-Sur les autres mystères du Rosaire, dans l'Encyclopédie mariale 

-Pour méditer les mystères glorieux avec saint Jean-Paul II, en ligne 

L’équipe de MDN.